Aspects génétiques

Génétique

Adresser des prélèvements génétiques au Réseau Amylose Mondor
Analyse du gène TTR au CHU Henri Mondor
En tant que médecin vous pouvez adresser, si vous le souhaitez, le prélèvement de vos patients porteurs d’amylose au service de génétique du CHU Henri Mondor dirigé par le Pr Benoit Funalot. Pour cela vous pouvez contacter la secrétaire du Pr Benoit Funalot qui vous expliquera la démarche à suivre (feuille spécifique de demande de recherche de mutation dans le gène TTR, consentement à signer, transport). S’il s’agit d’un porteur sain ou d’un apparenté. Nous vous recommandons de suivre la procédure de conseil génétique.
Le conseil génétique dans les amyloses héréditaires 

Thibaud DAMY et Gérard LEREUIL

Le conseil génétique se fait en plusieurs étapes et rendez-vous. Il répond à un protocole réglementaire pratiqué dans tous les centres de génétique.

En détails :
1ère étape : L’équipe médicale (médecin, conseiller génétique et psychologue) explique la maladie, les modalités du test et les conséquences de ce test pour le patient et sa famille afin qu’il reçoive une information éclairée.
2ème étape : Une fois informé, et après un temps de réflexion, le patient doit sa décision de bénéficier du test ou non. S’il souhaite faire le test, le médecin devra recueillir par écrit son consentement et que l’ensemble des informations nécessaires à la décision ont été transmises. Le test consistera en un prélèvement de sang veineux. L’ADN sera extrait du tube de sang et analysé par le laboratoire de génétique pour rechercher la mutation familiale impliquée dans l’amylose.
3ème étape : L’analyse peut prendre plusieurs semaines. Le résultat sera envoyé au médecin ayant prescrit le test et, avec l’accord du patient, au médecin le prenant en charge à l’hôpital. Les résultats seront transmis lors d’une consultation.
Le patient peut choisir de ne pas en prendre connaissance. C’est son droit.
Le test génétique pour diagnostiquer l’amylose cardiaque ou neurologique

Thibaud DAMY

Le conseil génétique au Centre de Référence des Amyloses Cardiaques

Bérénice HEBRARD

Aspect réglementaire :
La prescription d’un examen génétique chez un sujet asymptomatique doit être effectuée dans le cadre d’une consultation individuelle par un médecin exerçant au sein d’une équipe pluridisciplinaire de prise en charge des patients asymptomatiques. L’équipe pluridisciplinaire ainsi que le protocole de prise en charges sont déclarés à l’Agence de Biomédecine.
Conseil génétique et amyloses héréditaires
Il existe plusieurs types d’amyloses héréditaires qui dépendent du gène de chaque protéine responsable de l’amylose. La transmission est autosomique dominante. La plus fréquente des amyloses héréditaires est l’amylose héréditaire à  transthyrétine.
Comment réaliser un test chez un patient “symptomatique” :
Pour les tests génétiques chez les patients, nous réalisons une prise de sang après information du patient et signature du consentement. En France, il n’est pas possible de réaliser un test génétique sans l’accord du patient.
 Par exemple :  Nous réalisons en cas de suspicion d’amylose TTR (scintigraphie osseuse avec fixation cardiaque, par exemple) un test génétique par séquençage du gène TTR après consentement. C’est un gène court de 4 exons. Le résultat est obtenu entre 1 à 3 mois. Le gène TTR est également inséré dans notre NGS Cardiomyopathie. Notre laboratoire de génétique peut réaliser vos tests génétiques. Vous pouvez nous contacter.
 
Comment réaliser un test chez un sujet “asymtomatique” : exemple enfant ou frère ou soeur d’un patient.
La réalisation du test s’insère dans une démarche appelée “conseil génétique” décrite ci-dessus. Pour l’âge du conseil génétique, notamment pour les enfants des patients. Il dépend de la mutation TTR objectivée et de l’origine du patient. Nous nous adaptons donc à chaque mutation du gène TTR. Il y en a plus de 120 décrites. L’intérêt du conseil génétique est de dépister la mutation, puis de suivre les sujets pour identifier immédiatement le début de la maladie. Cela permettra de débuter le traitement immédiatement et empêchera l’infiltration amyloïde des organes.
A titre d’exemple pour le conseil génétique des amyloses TTR nous nous adaptons à chaque cas :
 – Pour la mutation ATTR Val30Met (p.Val50Met) dans une famille d’origine portuguaise, nous recommandons le conseil génétique dès la majorité (sujet asymptomatique) car la maladie se déclare chez les sujets jeunes sous forme d’une neuropathie. Le conseil génétique est alors fait avec notre conseillère génétique, notre neurologue, et notre psychologue.
 – Pour la mutation ATTR Val30Met (p.Val50Met) dans une famille d’autre origine que portugaise. La maladie se déclare plutôt vers 70 ans sous forme cardiaque et neurologique. Nous recommandons le conseil génétique plus tardivement en fonction de l’âge d’apparition chez l’ascendant. Généralement vers 40-50 ans.
 – Pour la mutation ATTR Val122Ile (p.Val122Ile) càd la mutation fréquente chez les patients d’origine Africaine ou Antillaise, nous recommandons d’effectuer le conseil génétique avant 50 ans afin d’effectuer un premier bilan cardiologique avant 50 ans en présence d’une mutation. Ce bilan cardiologique comportera un électrocardiogramme, une echocardiographie, une IRM cardiaque, une scintigraphie osseuse, un bilan biologique complet avec NT-proBNP et Troponine. Si le bilan est normal, le patient sera revu environ tous les 2 à 3 ans avec une consultation cardiologique, un électrocardiogramme et un bilan biologique comportant NT-proBNP et troponine. Le bilan neurologique sera adapté en fonction des symptômes. Au moindre doute ou anomalie suggestive d’un début d’amylose, une scintigraphie osseuse sera réalisée. Il est à noter que le conseil génétique précisera bien au sujet afin de le rassurer que cette mutation ATTRVal122Ile (pVal142Ile) est plus un facteur de risque, la pénétrance n’étant pas encore connue. 4% de la population Africaine est porteuse de la mutation et pour autant 4% des Africains n’ont pas développé une amylose. Enfin, il est précisé pendant la consultation génétique, que l’amylose peut se développer à un âge très tardif (au-delà de 80 ans). L’intérêt de réaliser le test étant bien-sûr de permettre d’identifier l’anomalie, de réaliser un bilan cardiologique si l’anomalie génétique est présente, de suivre le sujet afin de repérer le début de la maladie (expression du gène) et de débuter un traitement au tout début de la maladie.
 – Pour les autres gènes ou les autres mutations  du gène TTR, le conseil génétique doit être adapté à chaque mutation. Pour la plupart des mutations donnant une amylose cardiaque comme principale atteinte, la maladie débute après 50 ans avec une moyenne vers 70ans. Toutefois, il existe quelques mutations à début précoce. Si vous avez une question sur une mutation précise vous pouvez nous contacter.